Comment interrompre un verbomoteur ?

Interrompre fait partie des compétences à acquérir dans une communication bienveillante et est indispensable dans le cas de médiation.

Voici quelques exemples de notre groupe de pratique…

La théorie de l’interruption bienveillante

Quand vous avez envie d’interrompre une personne « verbomotrice » dont vous avez du mal à suivre le discours, voici ce que vous pouvez faire, en vrac :

  • Résumer ce qu’elle vous dit.
  • Lui demander ce qu’elle attend de vous, de préciser son intention.
  • Lui demander en quoi vous pouvez l’aider.
  • La faire revenir dans le présent en mettant l’accent sur l’émotion du moment.
  • Chercher son besoin.
  • Préciser le vôtre si vous êtes perdu et avez besoin de connexion, de prendre soin de votre temps ou de clarté.

Un point qui peut aider est de joindre le geste à la parole, de mettre en avant ses mains et dire « je t’interromps »…

La pratique de l’interruption bienveillante

Voici plusieurs dialogues entre le Verbomoteur et son Interlocuteur..

Oser prendre soin de sa légèreté

Voici le premier dialogue :

V : Mes voisins d’en face n’arrêtent pas de me regarder. J’ai pourtant mis un rideau, mais dès que je fume une clope, ils me regardent…

  • Interlocuteur : je t’interromps tout de suite parce que je ne vois pas où tu veux en venir.
  • V : Je veux en venir que je veux te raconter parce que je stresse du fait que mes voisins…
  • Interlocuteur : tu stresses en y pensant et tu aimerais être en paix ?
  • V : les voisins parlent de moi quand je descends…
  • Interlocuteur : je te coupe encore la parole parce que tu as besoin d’être en paix par rapport à ce qui t’arrive.
  • V : ça me stresse et je ne sais pas quoi faire. J’en ai parlé à ma psy..
  • Interlocuteur : donc tu aurais besoin de te sentir en sécurité là où tu vis…
  • V : je n’arrive pas à déménager…
  • Interlocuteur : tu as besoin d’être en paix. Et en quoi je peux t’aider ?
  • V : cela me fait du bien de t’en parler.
  • Interlocuteur : donc en t’écoutant…
  • V : oui, je pourrais en parler pendant des heures…
  • Interlocuteur: j’ai besoin de préserver mon temps, je veux bien te consacrer une soirée.
  • V : je veux bien une soirée, après on verra.
  • Interlocuteur : je te propose samedi prochain à 19 heures. J’ai aussi besoin de légèreté et j’aimerais passer la deuxième partie de la soirée à autre chose… après l’apéritif et je te ferai un signe si tu reviens sur le sujet… ça te conviendrait ? J’aimerais contribuer simultanément à ton bien-être et à mon besoin de légèreté
  • V : ok. Je comprends.

Dans ce premier cas, l’interlocuteur bienveillant a recentré la personne en allant dans son émotion (le stress), son besoin (être en paix), sa demande (en parler pendant des heures) et répondre en proposant une solution (en parler pendant une demi-soirée) tout en exprimant son besoin de légèreté.

Oser ne pas répondre à la demande

Voici le deuxième dialogue :

J’ai des histoires de frigo en ce moment, c’est terrible. J’ai une poignée qui s’est cassée…

  • Oreille de girafe : je voudrais que tu m’expliques où tu veux en venir
  • V : cette histoire m’a pris toute la semaine….
  • OG : où tu veux en venir ?
  • V : les poignées ne sont pas dans le bon sens…
  • OG : tu as besoin de soutien ?
  • V : oui, trouver des gens qui m’aident à changer les poignées ?
  • OG : tu as besoin d’aide ?
  • V : oui, cela fait 10 jours que… et je ne vois pas..
  • OG : tu as besoin d’aide et en quoi puis-je t’aider ?
  • V : tu sais changer les poignées et je me demande si tu sais le faire toute seule. Il faut percer un trou… Tu sais manier une perceuse ?
  • OG : tu aimerais que je trouve des compétences ?
  • V : oui, des personnes qui ont du temps, qui bricolent… Tu connais des gens ?
  • OG : non, je ne suis pas en capacité de t’aider. Comment c’est pour toi quand je te dis ça?
  • V : je comprends que tu ne puisses pas m’aider.
  • OG : je suis triste de ne pas pouvoir contribuer à ton bien-être car je ne peux pas t’aider.
  • V : c’est OK.

Il est inutile d’insister et demander à un verbomoteur de préciser son intention, car il est souvent perdu, surtout au départ de la communication… Et il a été difficile à la girafe de dire qu’elle ne pouvait pas l’aider… à remplir son besoin d’aide.

Mère et fille, qui a tort et qui a raison

Voici notre troisième dialogue….

J’ai remarqué un truc, c’est dingue. Des fois, je demande à ma fille Céleste « dépêche-toi, il faut que tu ailles à l’école ». Elle me dit « oui » et j’ai l’impression que ça l’insupporte tellement qu’elle ralentit tous ses mouvements et ça me rend dingue. Je lui dis « tu le fais exprès » et elle me répond « pas du tout »… J’ai l’impression qu’elle fait exprès de ralentir ses mouvements…

  • G : tu veux en venir où ? Je n’ai pas compris.
  • Mère : je me demande si c’est moi…
  • G : besoin d’éclaircir la situation ? Quand tu dis que… tu as l’impression…
  • Mère : c’est ça.
  • G : est qu’est ce que je peux faire pour toi ?
  • Mère : m’aider à savoir si mon besoin n’est pas respecté quand je lui demande ça….
  • G : et comment je peux t’aider à savoir ?
  • Mère : que tu sois sur place… savoir si…
  • G : tu aimerais être en paix quand ta fille…
  • Mère : Ahhh oui,
  • G : comment je peux t’aider ?
  • Mère : bravo, je me sens mieux.
  • G : tu as remarqué que de parler de ton besoin de paix t’a calmée ?
  • Mère : je me sens comprise.

La mère rendait sa fille responsable de son énervement et n’avait pas conscience de son besoin de paix. Elle était obnubilée par sa question de départ « est-ce que j’ai tort ou raison de penser ça ? » La girafe a su trouver son besoin de paix sans que la personne explicite sa demande.

En conclusion : un exercice de haut vol

Comme il est difficile à un verbomoteur de préciser son intention, la girafe doit à la fois chercher son besoin et penser à son besoin de légèreté, indispensable dans un triangle dramatique, tout autant que l’équilibre.

Si vous avez des remarques, laissez-moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.