Pourquoi toutes ces questions ?

Comment réagir face à une mitraille de questions ?

Quels sont les besoins d’une personne qui vous pose des questions sans attendre vos réponses et comment est-il possible de répondre à son besoin sans répondre à ces questions ?

Les questions

« Qui questionne dirige » et le fait de poser des questions met l’interlocuteur en position basse, lui intimant plus ou moins de répondre à des questions plus ou moins persécutrices du genre « quel est le prix d’une baguette de pain, d’un ticket de métro ou d’un pain au chocolat ? » pour un politique ou « qu’as tu mangé à midi ? » ou « As-tu bien travaillé ? » à votre enfant revenant de l’école.

Comme le disait Rudyard Kipling, « si vous voulez qu’un enfant vous mente, posez-lui des questions« .

Notre tour de questions et les besoins sous-jacents….

Voici le florilège…

  • Tu étais malade ou tu avais des problèmes avec ton fils ou avec ton mari ? Tu es fatiguée et tu ne veux plus venir dans le groupe ? Besoin de connexion. Que faire pour remplir le besoin sans répondre à tes questions ? Te prendre dans mes bras.
  • Est-ce que tu t’es déjà posé des questions sur ta façon d’agir ? Tu y as déjà réfléchi ? Peux-tu parler de toi ? Besoin de légèreté. Stratégies ? Marcher en silence tous les deux.
  • Qu’est ce que tu veux faire cet après midi ? Voir une exposition ? Rester tranquille ? Besoin de contribuer au bien-être d’autrui. Me sourire sans répondre à mes questions.
  • Tu connais les fleurs, tu sais quand il faut les arroser ? Besoin de soutien. Stratégie : être présente en silence.
  • Tu aimes les tableaux ? La nature ? Tu préfères rester actif ? As-tu de l’imagination ? Besoin d’authenticité et de connaissance de soi. Pas de stratégie n’a été trouvée.
  • Etais-tu contente de la dernière séance ? As-tu compris ou non ? Besoin de d’aimer tel que l’on est (derrière un besoin de valorisation). Stratégie ? Dire comment tu satisfais ton besoin de s’aimer tel que l’on est.
  • As tu kiffé notre moment tout à l’heure ? Il y a des questions que tu aurais aimer poser ? Besoin de s’amuser. Raconter une histoire drôle…
  • Tu étais où hier soir et avec qui tu étais ? A quelle heure es-tu rentrée ? Besoin de sécurité émotionnelle. Faire un câlin.

Pour aller plus loin

Les questions en rafale sont souvent émises par un persécuteur. Voici une carte sur les différentes transactions d’un persécuteur où le besoin de « s’aimer tel que l’on est » est équivalent à « Auto-empathie ».

Si vous avez des remarques, laissez moi un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 ⁄ 1 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.